Explorer l’Impact Environnemental de Notre Activité en Ligne

La numérisation a conduit à une augmentation de la consommation d’énergie, notamment dans les centres de stockage de données. Nous devons aborder l’empreinte carbone numérique par des actions concrètes 

Par Carlos Roa 

En cette ère de transformation numérique, nous avons assisté à des avancées extraordinaires qui ont redéfini notre façon d’interagir, de travailler et de vivre. 

La réduction de la consommation de papier et une plus grande efficacité énergétique ne sont que quelques-uns des avantages apportés par la numérisation. Cependant, il existe également un impact environnemental significatif et souvent négligé : l’empreinte carbone de notre activité en ligne. 

L’un des aspects les plus préoccupants est la consommation d’énergie croissante associée au stockage des données. Les centres de serveurs, qui sont l’épine dorsale de l’infrastructure numérique, consomment d’énormes quantités d’énergie. 

Pour mettre cela en perspective, on estime que ces centres utilisent environ 1% de l’énergie mondiale, selon l’entreprise informatique et technologique DataSpan. Un pourcentage qui tend à augmenter avec le temps, à mesure que l’utilisation de ces services s’accroît. 

En conséquence, le fournisseur de contenu en ligne et de publicité TechTarget rapporte que les centres de données et les réseaux de transmission de données sont responsables de près de 1% des émissions de gaz à effet de serre liées à l’énergie, contribuant à l’augmentation des températures mondiales et au changement climatique. 

Ce niveau de consommation énorme et croissant, ainsi que peu connu, a un impact direct sur les émissions de CO2 et, en fin de compte, sur le changement climatique. 

Le paradoxe est que, bien que la transformation numérique ait conduit à une réduction notable de l’utilisation du papier et d’autres formes de consommation physique, l’augmentation de la production, de l’utilisation et du transfert de données a généré un impact environnemental tout aussi significatif, sinon plus grand. 

La société est de plus en plus consciente de la pollution générée par diverses industries et les transports, mais l’empreinte carbone numérique reste un concept sous-estimé dans la conversation sur la durabilité environnementale. 

Les Serveurs Sous la Chaleur 

Le stockage des données non seulement entraîne un coût énergétique élevé, mais est également vulnérable aux effets du changement climatique. Les événements météorologiques extrêmes, tels que les vagues de chaleur records, peuvent gravement affecter l’opérabilité des centres de données. 

Un exemple s’est produit fin juillet 2022 au Royaume-Uni, lorsque des températures élevées ont provoqué des pannes des systèmes de refroidissement des centres de données Google Cloud et Oracle à Londres.  

Ces incidents non seulement ont perturbé les services numériques, mais ont également révélé la vulnérabilité de l’infrastructure numérique aux événements météorologiques extrêmes croissants. 

Prise de Conscience et Action   

En résumé, bien que la transformation numérique ait apporté des avantages significatifs en termes d’efficacité et d’accessibilité, elle a également exacerbé les défis environnementaux. 

Il est crucial que la société reconnaisse et aborde l’impact environnemental caché de notre empreinte carbone numérique, par la mise en œuvre de pratiques de gestion des données plus efficaces et l’investissement dans les énergies renouvelables pour alimenter l’infrastructure numérique. 

Voici quelques actions recommandées à prendre : 

  1. Passer à l’électricité provenant de sources 100% renouvelables comme l’énergie solaire ou éolienne lorsque cela est disponible dans votre région.
  2. Utiliser des moteurs de recherche respectueux de l’environnement comme Ecosia qui plantent des arbres avec leurs revenus publicitaires. Cela aide à compenser les émissions dues à l’utilisation d’Internet.
  3. Désinstaller les applications mobiles et les programmes qui ne sont pas utilisés.
  4. Supprimer les e-mails qui ne sont plus utiles. Le stockage et le traitement des e-mails nécessitent de l’énergie provenant des centres de données.
  5. Débarrasser les appareils des documents, vidéos et images dupliqués ou inutilisés. Cela réduit l’énergie nécessaire pour alimenter et refroidir les centres de données.
  6. Réduire la taille des documents envoyés par e-mail pour diminuer le poids du message.
  7. Annuler les abonnements non lus, cela permet d’économiser les émissions liées à la production et à la distribution de ce contenu.

Des mesures concrètes, comme celles proposées, sont nécessaires pour atténuer cet impact dès que possible et construire un avenir numérique véritablement durable. 

Share this article.

Facebook
Twitter
LinkedIn

Annual Reports

Latest News

We bring you the most up-to-date news and research.