Que puis-je faire pour les océans ?

De Thais Lopez Vogel

Ce mois de juin nous célébrons la journée mondiale des océans. Depuis la Floride, qui est ma maison, j’ai le privilège d’observer l’océan tous les jours et je viens souvent en profiter avec ma famille. C’est le grand trésor pour ceux d’entre nous qui vivent dans cet état.

Au moins 25 % de toutes les émissions de dioxyde de carbone sont absorbées par l’océan. Cependant, de nouvelles données suggèrent que ce chiffre pourrait être encore plus élevé.

Selon l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), plus de 40 % de la population mondiale vit à moins de 100 kilomètres de la côte. Le rapport ajoute qu’une meilleure gestion des ressources marines est cruciale pour assurer la sécurité alimentaire dans le monde.

14% des départements américains adjacents à la côte produisent 45% du produit intérieur brut du pays, avec plus de trois millions d’emplois (un sur 45 dans le pays) dépendant directement des ressources de l’océan et des Grands Lacs.

En 2017, l’économie océanique a contribué pour 307 milliards de dollars au PIB américain. L’industrie mondiale des transports dépend fortement des océans interconnectés.

Mais, comme toutes les bonnes choses que nous avons dans nos vies, il y a aussi un revers à profiter des océans – leur soin responsable. Les problèmes des océans ont une origine : le manquement humaine.

La pollution plastique est une menace majeure pour la vie marine. Selon l’Oceanic Society, entre 4 et 12 millions de tonnes métriques de plastique pénètrent dans l’océan chaque année, affectant les tortues, les baleines, les oiseaux, les poissons, les récifs coralliens et de nombreuses espèces et habitats marins.

Chaque année, à cette date, un slogan est dédié aux océans. Le thème 2022 est « Revitalisation : Action collective pour l’océan ». C’est un appel aux gens du monde entier à travailler pour protéger cet atout vital de l’humanité.

Il est facile d’aider l’océan en ramassant les déchets tout en profitant de la plage. Nous devons également utiliser un écran solaire respectueux des récifs, pêcher de manière responsable et pratiquer la navigation de plaisance en toute sécurité pour protéger les habitats et la vie marine.

Nous pouvons également exiger des alternatives sans plastique, éviter les produits nocifs pour les océans et voter en donnant la priorité aux problèmes environnementaux des océans.

Chacun de nous, dans notre quotidien, peut contribuer par de petites actions à changer pour le mieux. Lorsque nous sommes nombreux à agir ainsi, nous pouvons faire une grande différence.

Share this article.

Facebook
Twitter
LinkedIn

We bring you the most up-to-date news and research.